);
art_assimil_soprano2

Art assimilé d’Otto Didakt

Manifeste n°18 de « 52 Manifestes pour un art rebelle 100% DIY » de Seitoung

La méthode Assimil d’Otto Didakt consiste à établir des objectifs esthétiques qu’après avoir acquis un certain bagage de connaissances ou d’habiletés. L’apprentissage se fait sur le tas et la conceptualisation a posteriori. Le projet artistique tend à évoluer vers des sous-projets connexes. Les difficultés sont décrites en termes de défis et non d’obstacles. L’art n’identifie aucune limite à son désir de reconnaissance. Certaines activités formelles (cours, ateliers, séminaires, performances) font partie du projet artistique ; toutefois la frange feyerabendienne du mouvement refuse le recours à l’apprentissage dirigé. L’art ottodidaxique suit un processus stochastique d’apprentissage par la création tolérant ainsi un grand degré d’incertitude sur le résultat final. Il autorise en premier lieu l’apprentissage en direct par exécution naturelle sans consignes ou contraintes.

Seitoung s’est essayé à la méthode de l’art Assimil en 24 heures lors du festival L’Armor à sons, Bobital, le 30 juin 2017 pour le compte du fanzine Daedalus :

  • Olivia Ruiz, première œuvre exécutée en 5 minutes (H0) ;
  • Soprano, seconde œuvre en 10 minutes (H+2) ;
  • Ofenbach, septième œuvre en 5 minutes (H+9) ;
  • Kasabian quinzième œuvre en 10 minutes (H+24).

Olivia Ruiz, H0, exécution du dessin en 5 minutes

Lorenzo / Soprano, H+2, exécution en 10 minutes.

Ofenbach, H+9, exécution du dessin en 5 minutes

Kasabian, H+24, exécution en 10 minutes