Nouvelle Réalité

Posted on

Manifeste n°17 de « 52 Manifestes pour un art rebelle 100% DIY » de Seitoung

Dans la filiation du Nouveau Réalisme et des habillages monumentaux de Christo et Jeanne-Claude, la Nouvelle Réalité propose un habillage virtuel des monuments que l’on peut associer au recyclage poétique du réel urbain que défendait Pierre Restany, théoricien du Nouveau Réalisme. Œuvrant dans la sphère de la réalité virtuelle, le mouvement Nouvelle Réalité s’appuie sur des applications participatives (StreetView, Google Maps) pour faire exister ses productions et sur les nouveaux outils sociaux (Youtube, Instagram, Twitter, etc.) pour orchestrer leur médiatisation et faire croire à leur réalité. S’appuyant sur le teasing, les hashtags, les timelapse et la citation autoréférencée – arme favorite des fabricants de fake news –, les artistes de la Nouvelle Réalité instrumentalisent avec minutie la mise en scène de leurs œuvres qui se dévoilent au dernier moment au son d’un orchestre médiatique puissant. La Nouvelle Réalité peut aussi s’emparer de lieux communs, de non-lieux, pour les transformer à leur insu en « lieux de l’art » : ainsi, Bérénice Serra oeuvre à la transformation des galeries marchandes en galeries d’art en y exposant notamment des œuvres digitales sur des terminaux de visualisation tels que smartphones ou tablettes.  La Nouvelle Réalité interroge la place de l’art virtuel : fake art ou extension connectée de l’art contemporain ? Il déplace aussi la notion de lieux sacrés de diffusion de l’art contemporain en invitant tout un chacun à tomber par hasard sur une œuvre, sans en avoir conscience. Il questionne la place de l’espace virtuel en porte-à-faux entre espace public et espace privé. Le happening y fait figure de coup de cymbale.

Projets Nouvelle Réalité en cours :
STREET reVIEW (Antony Squizzato),
ABSTRACTIONS SATELLITALES (Antony Squizzato)

TOY-MUSEUM (Seitoung, « Graffitiporn sur Cy Towbly », Centre Pompidou, 2017 )

MONUMENTAG (Seitoung, Cathédrale de Papeete, 2017)

« GALERIE de Bérénice Serra est un concept d’exposition sauvage réunissant six artistes, invités à penser une pièce pour le dispositif, autour de la question de l’objet « smartphone » et de ses multiples fonctions. Les écrans des Smartphones en rayon des magasins deviennent alors lieu de présentation des pièces. Des écrans au format 16/9, présentés à la verticale, laissés à la portée de tous, que Bérénice Serra interroge comme des espaces d’expositions potentiels. Des espaces vides, que Bérénice Serra remplit par de l’art. » (Elodie Bernard)

[SERRA BÉRÉNICE] 01 – Exposition Galerie – Trailer – 2016 from Serra Bérénice on Vimeo.

Laisser un commentaire