);
Der Blitzkunst

Der blitzkunst

Manifeste pour un art instantané – Der blitzkunst

Manifeste n°1 de « 52 Manifestes pour un Art rebelle 100% DIY » par Seitoung

L’art instantané (Blitzkunst) démarre en même temps qu’une idée germe. Il est réalisé avant même de connaître tous les tenants et aboutissants de cette idée primale. L’art instantané se contente du germe. Il est un geste brusque usant des médiums présents sur le moment. L’art instantané tient du polaroïd. L’art instantané écarte la réflexion et la correction. L’art instantané n’est pas technique, il est énergie pure. L’art instantané est explosif. L’art instantané est comme du café soluble : le résultat est immédiat, le goût infect, mais on n’y revient toujours. L’art instantané capture l’idée du moment et fige l’expérience du temps présent. L’art instantané se projette dans un futur immédiat. L’art instantané est éphémère, il procure un moment de jouissance bref, puis devient triste. L’art instantané est le génie de la lampe qui sort avant la formule magique. L’art instantané est une éjaculation précoce. Pratiqué dans l’espace public, l’art instantané est illégal.

Plusieurs techniques permettent de produire des œuvres instantanées dont les explosifs (Vhils, Cai Guo-Qiang) qui constituent le medium le plus radical. L’outil ultime de production reste toutefois l’accélérateur à particules qui permet de produire des œuvres supraconductives d’obédience futuriste. Les limites de l’art instantané reposent essentiellement dans l’éventualité d’un work in progress permanent, l’artiste n’arrivant plus à sédentariser son œuvre ailleurs que dans une fuite en avant perpétuelle.

Variations et dérivés : Art prompt, art ferroviaire, art explosif.