);
Seitoung, «Eradication de l’art boucher », 2017, collages, 80 x 60 cm.

Art vegan

Manifeste n°13 de « 52 Manifestes pour un Art rebelle 100% DIY » par Seitoung

L’art vegan est une forme d’art née par opposition à l’art boucher. L’art vegan doit s’affranchir de tout asservissement du monde animal. L’art vegan proscrit : l’usage de pinceaux à poils d’origine animale ; le marouflage à la colle de peau de lapin ; la sculpture sur os ; le tatouage sur peaux de bêtes.

Précepte : « L’art est un légume comme les autres« . Fut soupçonné de connivences avec Monsanto.
Son mot d’ordre présent systématiquement sur les œuvres produite est GO VEGArt !, ce qui le rapproche factuellement du sloganisme.

Mary Wood, «Henry James ressentant le fil du Chan Ma Tao », National Portrait Gallery of London. 1914.

Art brutal

Manifeste n°4 de « 52 Manifestes pour un Art rebelle 100% DIY » par Seitoung

La théorie de l’art brutal est basée sur la philosophie chinoise. Son mode d’action privilégié est le kung-fu exercé sur des œuvres exposées. On distinguera plusieurs types de frappes de mains : le poing simple (associé au Feu); l’« œil du phœnix » (wa lin quan), poing fermé, frappe avec la deuxième phalange de l’index en avant soutenue par le pouce ; la « patte de léopard » (shang zao), paume ouverte, pouce fermé et les deux premières phalanges de la main fermées ; la griffe du Tigre (hu zao), paumes en avant, doigts crispés pour saisir et griffer; la paume (tui zhang – associé à la Terre); le tranchant (xie tui zhang – associé au métal); la pique (associé à l’Eau) ; le poignet (liao yin shao) avec la main repliée (boxe de l’homme ivre). Il est une des formes d’expression de l’art vandale.

Mary Wood, « Henry James ressentant le fil du Chan Ma Tao », National Portrait Gallery of London. 1914.

 

Mary Richardson, « La toilette de Vénus à la feuille de boucher », National Gallery of London, 1914