);
Storyboard_180420_head

Ateliers Fanzines

Depuis 2014, Seitoung propose l’animation d’ateliers fanzines tous publics.

-2014-2017 : Fanzine Daedalus à Saint-Malo (35), en partenariat avec la Grande Passerelle et la Nouvelle Vague.
-2018 : Bibliothèque municipale de Grand-Champ (56)
-2018 : Lycée Duguesclin à Auray (56)

Fanzines produits lors des ateliers d’Auray et de Grand-Champ (2018)

Kaorung #07

Kaorung

Projet en cours avec Kaoru Hironaka, artiste et professeur à la Kobe Design University, Japon.
Dialogue analogique / numérique, improvisé à quatre mains en septembre 2017 à la terrasse d’un café, place de la Sorbonne à Paris. Depuis, chaque artiste ajoute une couche, l’un après l’autre, alternant interventions numériques ou analogiques. Les mots d’ordre sont : spontanéité, instantanéité, expression libre.
La restitution se fera sous la forme d’une exposition simultanée en France et au Japon à la fin 2018.

Kaorung 1

Kaorung #01, étape 1 (marqueur noir)

Kaorung_1B

Kaorung #01, étape 3 (deux couches numériques)

Kaorung_5A

Kaorung #05, étape 1 (marqueur et feutres)

Kaorung_5B

Kaorung #05, étape 3 ( deux couches numériques ajoutées)

Kaorung #12

Seitoung - So Bebel (2016), oeuvre digitale

So Rebel

« So Rebel »,  graphzine collectif

Réalisation de deux visuels pour ce projet collectif présenté au FRAC PACA dans le cadre du premier festival Rebel Rebel. Le graphzine So Rebel est constitué de 10 pages de format A3 imprimées en risographie sur papier 150 gr. Rebelle, ce fanzine est non paginé et les feuilles ne sont pas reliées. Doublement rebelle, vous pouvez acquérir une seule page du fanzine si vous le souhaitez.

  • Artistes: Anto Squizzato, JB Hanak, Kolos Ituo, Pulcomayo, Risbo, Seitoung…
  • Format: A3, risographie 1 à 4 couleurs, papier Munken White 150 gr.
  • Collections: FRAC PACA (Marseille), Herbarium Riso (Berlin)
  • Copies: 100 ex. (dont 20 hors-commerce)
  • Année: 2016
  • Editeurs: Strandflat et Magnésie.
  • Commander ici

Seitoung – So Rebeu (2016), oeuvre digitale

art_assimil_soprano2

Art assimilé d’Otto Didakt

Manifeste n°18 de « 52 Manifestes pour un art rebelle 100% DIY » de Seitoung

La méthode Assimil d’Otto Didakt consiste à établir des objectifs esthétiques qu’après avoir acquis un certain bagage de connaissances ou d’habiletés. L’apprentissage se fait sur le tas et la conceptualisation a posteriori. Le projet artistique tend à évoluer vers des sous-projets connexes. Les difficultés sont décrites en termes de défis et non d’obstacles. L’art n’identifie aucune limite à son désir de reconnaissance. Certaines activités formelles (cours, ateliers, séminaires, performances) font partie du projet artistique ; toutefois la frange feyerabendienne du mouvement refuse le recours à l’apprentissage dirigé. L’art ottodidaxique suit un processus stochastique d’apprentissage par la création tolérant ainsi un grand degré d’incertitude sur le résultat final. Il autorise en premier lieu l’apprentissage en direct par exécution naturelle sans consignes ou contraintes.

Seitoung s’est essayé à la méthode de l’art Assimil en 24 heures lors du festival L’Armor à sons, Bobital, le 30 juin 2017 pour le compte du fanzine Daedalus :

  • Olivia Ruiz, première œuvre exécutée en 5 minutes (H0) ;
  • Soprano, seconde œuvre en 10 minutes (H+2) ;
  • Ofenbach, septième œuvre en 5 minutes (H+9) ;
  • Kasabian quinzième œuvre en 10 minutes (H+24).

Olivia Ruiz, H0, exécution du dessin en 5 minutes

Lorenzo / Soprano, H+2, exécution en 10 minutes.

Ofenbach, H+9, exécution du dessin en 5 minutes

Kasabian, H+24, exécution en 10 minutes

ZWMK-3

Zining With My Kid

ZWMK (Zining With My Kid) est un projet de fanzine d’enfant (kidzine) commencé en 2015. Il s’agit d’une collaboration au long cours entre Seitoung, fanzineur depuis 1985, et son fils, Malo, né en 2013. ZWMK est avant tout basé sur la technique du couper / coller / dessiner. Le couper / coller est l’une des toutes premières techniques manuelles qu’un enfant acquiert. Quand, à 2 ans, mon fils a commencé à exprimer sa volonté de découper des magazines avec des ciseaux et de coller les fragments sur du carton, je lui ai proposé de faire un fanzine. Il a adoré le mot. L’idée de ce projet de fanzine est donc de matérialiser l’évolution de sa technique et de sa « direction artistique » à travers la réalisation, à sa demande, d’un fanzine. La copie originale de ZWMK est faite de collages, coloriages, et tampons en couleur, mais le zine lui-même est une reproduction en noir et blanc à l’aide d’un photocopieur. Le nombre de copies réalisées est variable : 2 exemplaires pour le numéro 1 (l’âge de Malo en 2015), à 10 pour le numéro 5.

Visuels: Malo & Seitoung
Formats: variable (14*18 cm pour le n°1; 15×28 cm pour le n°2 ; 10*15 cm pour le n°3 ; A4 pour le n°5 ; A5 pour le )
Tirages: #1 (2 ex.), #2 (3 ex), #3 (4 ex), HS1A et 1B (1 ex), #4 (5 ex.), #5 (10 ex.)
Période: depuis 2015
Collections: FRAC PACA (ZWMK #2), Fanzinothèque Camping (ZWMK #2)

ZWMK #1

ZWMK #1, 2015. 2 exemplaires

ZWMK #12

ZWMK #2, 2016, 3 exemplaires

ZWMK #3

ZWMK #3, 2016

ZWMK #3HS

ZWMK HS#1a et HS#1b, 1 exemplaire de chaque. Numéros hors-série offerts aux maîtresses de la Très Petite Section en fin d’année.

 ZWMK #4

ZWMK #4, 2016

ZWMK #4

ZWMK #4, 2016

ZWMK #5

ZWMK #5, 2017, spécial « Voyage en Islande »

 

ZWMK #6  « Le fanzine Chamallows », 60 pages A5. Avril 2017-Mai 2018

ZWMK #6

ZWMK #6 « Le fanzine Chamallows », 60 pages A5. Avril 2017-Mai 2018

ZWMK #6 « Le fanzine Chamallows », 60 pages A5. Avril 2017-Mai 2018

ZWMK #6 « Le fanzine Chamallows », 60 pages A5. Avril 2017-Mai 2018

ZWMK #6 « Le fanzine Chamallows », 60 pages A5. Avril 2017-Mai 2018

TOY anonyme sur flop d'Ivory One

Toyisme

Manifeste n°7 de « 52 Manifestes pour un Art rebelle 100% DIY » par Seitoung

« Le toy, c’est laid… et c’est ça qui est beau ! »
James Tonfoutre, 2008

Le toying est une des versions urbaines de l’art vandale. Pratique la plus rudimentaire du street-art, le toying consiste à recouvrir une fresque ou un tag du mot TOY, action gratuite souillant l’œuvre originelle et considérée comme un manque de respect. Le toying est souvent l’apanage des graffeurs débutants. Un toy peut lui-même être toyé par le sigle TOYS qui signifierait « Tag Over Your Shit » / « Je taggue par-dessus ta merde », action de mise en abyme du toying poussant le toyeur à réfléchir sur la finalité de ses actes. La raison d’être du toyisme réside dans la spontanéité et l’innocence de l’acte, elle est fondamentalement liée à une mauvaise assimilation d’un savoir-faire, et se perd donc naturellement avec la pratique. Une évolution du toyisme tend à remplacer le sigle TOY par d’autres œuvres (flopisme) ou par la signature logotypée du taggueur. Cli est un toyeur qui a buzzé à la fin des années 2000 pour son style dépouillé, sa production prolifique et son placement particulier, souvent dans les interstices, rarement en recouvrement. Son statut de toyeur a fait débat. Matthieu Martin mène une réflexion conceptuelle sur le post-graffiti. Parmi ses travaux, « Sprayed (2011-2014) » consistait en le toying de magazines de graffitis par des aplats en nuances de gris et « Cover-up (2011-2014) » est une série de recouvrements de graffiti en aplats monochromes.

TOY anonyme sur flop d’Ivory One, Quelmer, août 2017.

Toying sur un paste-up de Konny, Paris, boulevard Sébastopol, avril 2017.

Matthieu Martin, « Sprayed (2011-2014) », peinture sur magazine.

Cli, Paris, vers 2012

Cli, Paris, vers 2012

Seitoung "Now Print a zine", dessin au feutre sur papier. 17*22 cm. Contribution à Copy Machine - Zone de Reproduction Temporaire, Rouen, ESADHaR, 2017.

Now Print A Zine

Seitoung « Now Print a zine », dessin au feutre sur papier. 17*22 cm. Contribution pour l’événement collectif Copy Machine – Zone de Reprographie Temporaire, Rouen, ESADHaR, 2017.

Ce dessin est l’une des cinq contributions exécutées à la demande de Laura Morsch-Kihn et Antoine Lefebvre, curateurs de l’événement « Copy Machine – Zone de reprographie temporaire« . Il fait référence à la philosophie DIY du punk et est un détournement du célèbre dessin paru en décembre 1976 dans le fanzine londonien Sideburns.
Catalogue complet de l’événement : ici.

Monumentag - Cathédrale de Papeete. Seitoung, 2017

Nouvelle Réalité

Manifeste n°17 de « 52 Manifestes pour un art rebelle 100% DIY » de Seitoung

Dans la filiation du Nouveau Réalisme et des habillages monumentaux de Christo et Jeanne-Claude, la Nouvelle Réalité propose un habillage virtuel des monuments que l’on peut associer au recyclage poétique du réel urbain que défendait Pierre Restany, théoricien du Nouveau Réalisme. Œuvrant dans la sphère de la réalité virtuelle, le mouvement Nouvelle Réalité s’appuie sur des applications participatives (StreetView, Google Maps) pour faire exister ses productions et sur les nouveaux outils sociaux (Youtube, Instagram, Twitter, etc.) pour orchestrer leur médiatisation et faire croire à leur réalité. S’appuyant sur le teasing, les hashtags, les timelapse et la citation autoréférencée – arme favorite des fabricants de fake news –, les artistes de la Nouvelle Réalité instrumentalisent avec minutie la mise en scène de leurs œuvres qui se dévoilent au dernier moment au son d’un orchestre médiatique puissant. La Nouvelle Réalité interroge la place de l’art virtuel : fake art ou extension connectée de l’art contemporain ? Il déplace aussi la notion de lieux sacrés de diffusion de l’art contemporain en invitant tout un chacun à tomber par hasard sur une œuvre, sans en avoir conscience. Le happening y fait figure de coup de cymbale.

Projets Nouvelle Réalité en cours :
STREET reVIEW (Antony Squizzato),
ABSTRACTIONS SATELLITALES (Antony Squizzato)

TOY-MUSEUM (Seitoung, « Graffitiporn sur Cy Towbly », Centre Pompidou, 2017 )

MONUMENTAG (Seitoung, Cathédrale de Papeete, 2017)
Seitoung, «Eradication de l’art boucher », 2017, collages, 80 x 60 cm.

Art vegan

Manifeste n°13 de « 52 Manifestes pour un Art rebelle 100% DIY » par Seitoung

L’art vegan est une forme d’art née par opposition à l’art boucher. L’art vegan doit s’affranchir de tout asservissement du monde animal. L’art vegan proscrit : l’usage de pinceaux à poils d’origine animale ; le marouflage à la colle de peau de lapin ; la sculpture sur os ; le tatouage sur peaux de bêtes.

Précepte : « L’art est un légume comme les autres« . Fut soupçonné de connivences avec Monsanto.
Son mot d’ordre présent systématiquement sur les œuvres produite est GO VEGArt !, ce qui le rapproche factuellement du sloganisme.